CRAN - Campus Sciences
BP 70239 - 54506 VANDOEUVRE Cedex
Tél : +33 (0)3 72 74 52 90 Fax : +33 (0)3 72 74 53 08
cran-secretariat@univ-lorraine.fr
 
 
Sujet de Thèse : Modélisation de la réponse à la chimiothérapie dans les gliomes diffus de bas grade.
Dates : 2014/11/03 - 2017/06/30
Etudiant : Marie BLONSKI
Directeur(s) CRAN : Luc TAILLANDIER , Jean-Marie MOUREAUX
Description : « Modélisation de la réponse à la chimiothérapie dans les gliomes diffus de bas grade. »

Ce travail de thèse sera réalisé en collaboration avec Meriem Ben-Abdallah (CRAN), Jean-Marie Moureaux (CRAN), Thierry Bastogne (CRAN) et Luc Taillandier (CRAN).

Les gliomes diffus de bas grade (GDBG) ou de grade II OMS sont des tumeurs cérébrales rares d’origine gliale et de nature infiltrante.

Leur évolution peut se diviser en trois phases : la première asymptomatique silencieuse caractérisée par une vitesse de croissance tumorale constante et linéaire (moyenne de 3,5 mm par an) ; la seconde pauci-symptomatique d’évolution lentement progressive (croissance radiologique estimée à 4 mm par an) ; la troisième d’évolution rapide en rapport avec une transformation anaplasique (gliome de haut grade) (médiane de transformation 6-7 ans, médiane de survie 9-10 ans).

L’objectif général des thérapeutiques vise à retarder la transformation anaplasique (qui demeure quasi inéluctable) tout en préservant voire améliorant la qualité de vie de ces patients.

Leur prise en charge demeure actuellement non standardisée. Néanmoins, la chirurgie a clairement démontré son impact sur le cours évolutif notamment sur la survie. La chimiothérapie quant à elle, tend à avoir une place de plus en plus précoce notamment lors d’une évolutivité clinique et/ou radiologique significative. Elle constitue une option thérapeutique intéressante compte tenu de sa bonne tolérance. La radiothérapie (potentiellement neurotoxique) est souvent proposée pour des tumeurs non opérables en progression après la chimiothérapie et/ou au moment de la transformation anaplasique. Certaines équipes l’introduisent plus précocement dans la stratégie.

Le suivi de ces patients repose sur des évaluations remnologiques régulières (fréquence adaptée à la cinétique tumorale) permettant le calcul de la volumétrie tumorale et une estimation de la cinétique de croissance tumorale (approximative à l’aide de la technique des trois diamètres en l’absence d’image numérisée, ou par segmentation). Ces paramètres (entre autres) demeurent essentiels dans la prise de décision thérapeutique.

Dans notre pratique quotidienne, de multiples interrogations demeurent concernant la place de la chimiothérapie dans les GDBG en termes :
- de « moment » (quand débuter/stopper la chimiothérapie en vue d’une fenêtre thérapeutique ou en vue d’une nouvelle ligne de traitement),
- de durée (nombre de cures),
- de réponse (prédiction de la réponse à la chimiothérapie à l’échelle individuelle),
- d’identification de population cible (à quel patient proposé ce traitement)
- de traitement séquentiel (une première ligne de chimiothérapie influence-t-elle la réponse à une deuxième ligne de traitement)… D’autres paramètres pronostiques (cliniques, radiologiques, histologiques, moléculaires) interviennent également dans la prise de décision thérapeutique et seront pris en compte dans l’élaboration du modèle.

L’intérêt de ce travail est donc d’étudier l’impact de la chimiothérapie sur la cinétique tumorale des GDBG et d’élaborer, sur la base d'une modélisation mathématique, un outil d’aide à la décision thérapeutique (prédiction de la réponse) afin d’améliorer la prise en charge en orientant la stratégie à l’échelle individuelle (adaptée à chaque patient).

Nous nous impliquerons en parallèle sur un module de compression des données IRM (stockage des images nécessaire au suivi des patients) et sur un autre module de tatouage de données dans les volumes IRM (car à chaque évaluation nous devons pouvoir accéder aux données précédemment acquises).

Ce projet s'inscrit dans le cadre d'une collaboration thématique locale (CRAN, SBS, BEAM), nationale (REG) et internationale (REEG) sur les gliomes diffus de bas grade
Mots clés : Gliome diffus de bas grade. Chimiothérapie. Cinétique. Modélisation. Compression. Tatouage.
Conditions : Durée : 3 ans
Employeur : CHU de nancy
Lieu : CHU de nancy - CRAN
Rémunération : liée au statut de praticien hospitalier
Profil attendu : accès à des fonctions universitaires
Département(s) :
Santé - Biologie - Signal
Financement : Personnel (statut de praticien hospitalier)
Publications : hal-00199880, HAL Id : tel-00121338, J Neurooncol. 2013 ;113:267-2, Neuro Oncol. 201 ;15:595-606    + CRAN - Publications