14/10/2020
[40 ans du CRAN] 3 questions à Didier Wolf

Le CRAN célèbre ses 40 ans jeudi 15 & vendredi 16 octobre 2020. A cette occasion, Didier Wolf, directeur du CRAN, fait le point sur 40 années de recherches et ses perspectives.

 

Cette année, l'Université de Lorraine est en 40ème position du classement de Shanghai pour l'automatique. Comment le CRAN a t-il contribué à renforcer sa position ?

Depuis sa création, le CRAN mène une politique scientifique équilibrée entre des actions de recherche appliquées en lien avec l'industrie, et l'étude de problèmes plus fondamentaux, même si nombre d’entre eux sont issus des applications. Cet équilibre se révèle attractif à la fois auprès des industriels, le CRAN contracte en effet avec des grands groupes (ArcelorMittal, SAFRAN, Dassault, Airbus, EDF, ...) mais également avec des universités et institutions renommées à l’échelle nationale ou internationale. D’ailleurs, de jeunes et brillants chercheurs souhaitent venir faire carrière au CRAN.

Cette politique explique la qualité de ses résultats et le rayonnement du CRAN. Les chercheurs du CRAN publient chaque année de nombreux articles dans les revues phare du domaine. Une large proportion des publications du CRAN sont réalisées avec des chercheurs des meilleures équipes internationales de la discipline. Nombre de chercheurs du CRAN ont une forte visibilité nationale et internationale : ils organisent et participent massivement aux colloques internationaux de premier plan. Ils font partie des comités éditoriaux et de programme des meilleures tribunes. Cette excellence explique en grande partie la très bonne position de l'Université de Lorraine en "Automation and control" dans le classement de Shangai.  C'est une reconnaissance et une fierté pour les chercheurs du laboratoire d'avoir participé à ce succès de l'Université de Lorraine.

De quelle façon le CRAN a t-il dépassé les secteurs traditionnels de l'industrie pour s'ouvrir à de nouvelles disciplines ?

A l'origine, le CRAN s'intéressait à l'analyse et à la commande des systèmes, au traitement du signal et au génie informatique appliqués à des systèmes techniques et industriels comme les machines électriques ou les procédés sidérurgiques. Mais fort de l'expérience acquise et de son dynamisme, le CRAN a fait évoluer ses recherches au gré de la modernisation des équipements et des nouvelles technologies. On citera, par exemple, les systèmes en réseaux (informatiques mais plus généralement les systèmes interconnectés de toute nature et en particulier les objets connectés et l’IoT), les systèmes où la sûreté de fonctionnement est un élément clé (nucléaire par exemple) ou encore les systèmes sociétaux (étude des dynamiques d’opinion).

L’évolution du CRAN vers les systèmes de santé est tout aussi remarquable (diagnostic et soins en cancérologie et neurologie, traitement des signaux et images biomédicaux). Aujourd'hui, près de la moitié des chercheurs du CRAN travaillent en lien avec le CHU et l'ICL dans une démarche interdisciplinaire mêlant l'automatique au sens large avec la biologie et la médecine. Ces nouveaux champs d'investigation ont permis d’élargir et de renouveler les problématiques scientifiques tant fondamentales qu’appliquées en lien avec une demande sociétale forte. Ceci a naturellement permis de multiplier les collaborations avec de nouvelles grandes équipes internationales et les partenariats avec des entreprises à la pointe des nouvelles technologies.  

Quelles sont les orientations futures du CRAN ? Quelle est son ambition à long terme ?

Tout en maintenant son niveau académique en "Automation and control" au sens large, le CRAN a l'ambition d'accroître son impact industriel et sociétal. L'essor des technologies numériques autorise la mise en œuvre de concepts jusqu'alors difficilement applicables en raison de leur complexité. L'intelligence artificielle en est un bel exemple, elle va entrer progressivement dans la conception des outils et méthodes de l'automatique. Le traitement des signaux/images et plus généralement des données médicales va permettre à moyen terme la mise en œuvre d'une médecine de précision qui se caractérise par une adaptation du traitement aux caractéristiques de l’individu (génétique, environnement …), mais aussi par la prise en compte du haut degré de variabilité humaine. Les techniques développées au CRAN vont permettre la maîtrise et le contrôle des systèmes interconnectés (internet des objets, flotte d'engins terrestres ou aériens, robots, véhicules automobiles etc.). Le CRAN est très bien positionné sur ces sujets et entend y jouer un rôle important dans le futur.