15/09/2020
Cette année, le CRAN célèbre ses 40 ans 

1980-2020 : 40 ans d’histoires pour le CRAN.

 

Cette année, le CRAN fête ses 40 ans d’existence. Cet événement sera célébré jeudi 15 et vendredi 16 octobre 2020 !

40 ans d’engagements pour faire avancer la recherche en Automatique et s’ouvrir vers de nouvelles disciplines telles que le traitement du signal et des images, la biologie et la médecine. Durant ses 4 décennies, le laboratoire s’est enrichi de collaborations et s’est doté d’équipements de pointe.

A cette occasion, Le CRAN organise une rencontre qui s’articulera autour de 4 conférenciers invités sur des thématiques liées au laboratoires, des témoignages des membres du CRAN et des contributions de nos tutelles, l’université de Lorraine et le CNRS. 

Cette célébration mettra à l’honneur les valeurs scientifiques et humaines qui caractérisent le CRAN depuis sa création. Il est utile de prendre conscience du chemin parcouru et des évolutions majeures qui ont eu lieu. En retracant 40 ans d’histoires, nous évoquerons ses multiples collaborations, ses faits marquants et nous présenterons les perspectives offertes par l’avenir. 

Ces 2 journées regrouperont les membres du laboratoire, des anciens membres, les partenaires, et des personnalités académiques liées au laboratoire.

 

PROGRAMME  

Jeudi 15 octobre / 20h30 

Faculté des Sciences et Technologies – amphithéâtre 8

Ouvert au grand public | Entrée libre

« Atténuer les oscillations cérébrales parkinsonniennes grâce à l'automatique »

Intervenant / Antoine Chaillet, Professeur à Centrale Supélec, Paris 

Dans le cadre du cycle de conférences Sciences et Société

Résumé Les symptômes de la maladie de Parkinson sont corrélés à des oscillations cérébrales dans certaines zones profondes du cerveau. La stimulation cérébrale profonde, qui consiste à stimuler ces zones avec de faibles impulsions électriques grâce à des électrodes implantées, permet de contrer ces oscillations et donc d'améliorer considérablement la qualité de vie des patients. Toutefois, les stratégies de stimulation utilisées actuellement en clinique fonctionnent en boucle ouverte, c'est-à-dire que le signal de stimulation est toujours le même, quel que soit l'état ou l'activité du patient. En outre, les mécanismes par lesquels ces oscillations pathologiques apparaissent restent encore méconnus. Dans cet exposé, je montrerai comment les outils de l'Automatique peuvent être utilisés pour répondre à ces défis. Je présenterai de manière didactique comment l'activité des structures cérébrales impliquées peut être modélisée mathématiquement et présenterai deux hypothèses prépondérantes concernant les mécanismes de génération des oscillations pathologiques. Je proposerai des stratégies de stimulation capables de s'adapter en temps réel à l'activité cérébrale du patient et d'atténuer les oscillations cérébrales dans ces deux hypothèses de génération. Je démontrerai l'efficacité de ces stratégies à la fois mathématiquement et sur la base de modèles numériques détaillés des réseaux cérébraux concernés. J'évoquerai enfin d'autres problématiques de neuroscience dans lesquelles l'Automatique pourrait s'avérer utile.

Vendredi 16 octobre / 14h 

Centre des Congrès Prouvé de Nancy

Sur invitation

14h | Ouverture par Didier Wolf, Directeur du CRAN

14h15 | « Particules hybrides théranostiques pour une nanomédecine de rupture : de la paillasse aux premiers essais cliniques »
Intervenant / Olivier TillementProfesseur à l'Université Claude Bernard Lyon1, Institut Lumière Matière (ILM-UMR 5306)

Résumé : Cette conférence aura pour thème le domaine émergeant de la nanomédecine. En particulier, une nouvelle classe de nanoparticules hybrides théranostiques seront présentées. Ces nanoparticules combinent une fonction diagnostique en agissant comme agent de contraste pour l'Imagerie par Résonance Magnétique (IRM), et une fonction thérapeutique en accentuant localement, c’est-à-dire au sein de la tumeur, la dose de rayonnements toxiques sous irradiation.
Après une dizaine d’années de recherches en laboratoire et de développements précliniques, ces objets de moins de 5 nm, constitués d'un noyau de polysiloxane
© entouré de chélates de gadolinium, sont maintenant produits en conditions cGMP. Ces nano-objets hybrides sont à la base du nanomédicament AGuIX© aujourd’hui en cours d’évaluation dans des études cliniques.
La conception de ces nanoparticules permet leur administration par simple injection intraveineuse. Par ailleurs leur efficacité repose sur leur structuration nanométrique qui permet la combinaison de trois atouts cliniques essentiels pour combattre les tumeurs : cibler, imager et traiter.
En accumulant les nanoparticules de façon spécifique au cœur des tumeurs, une nouvelle façon de traiter les patients est proposée qui associe radiothérapie guidée par l’IRM, plus précise, à une nanomédecine radiosensibilisante. L’objectif des médicaments basés sur la nanoplateforme théranostique AGuIX
© est de permettre d’améliorer de façon significative le traitement par radiothérapie reçu par des millions de patients dans le monde, tant en termes d’efficacité que de qualité de vie.

14h50 | « Tout est sous contrôle »
Intervenant / Emmanuel TrélatProfesseur à Sorbonne Université, Directeur du Laboratoire Jacques-Louis Lions

Résumé : De façon empirique, nous parvenons à faire beaucoup de choses avec plus ou moins d’efficacité et de réussite. Quand il s’agit de faire un créneau, les conséquences peuvent parfois être risibles... Mais quand il s’agit de propulser une fusée ou de planifier des missions interplanétaires, il vaut mieux ne pas rater son coup.

La théorie du contrôle est une branche des mathématiques qui permet de contrôler, d'optimiser et de guider des systèmes sur lesquels on a une action, comme par exemple une voiture, un robot, une navette spatiale, un système biologique, une réaction chimique ou de manière générale un quelconque procédé que l'on tente de mener vers un certain état final désiré. Emmanuel Trélat donnera un aperçu des champs d'application de cette théorie à travers différents exemples.

15h25 | « Vers la centrale du futur ? 32 ans de collaborations pour faire progresser la connaissance scientifique et opérationnelle »
Intervenant / Catherine DevicResponsable de la programmation des activités de recherche d'EDF R&D dans le domaine de la Performance nucléaire

Résumé La performance des centrales de production d’électricité est au cœur de la collaboration d’EDF et du Centre de Recherche en Automatique de Nancy (CRAN). Depuis plus de 32 ans, les travaux de recherche réalisés entre les équipes visent à favoriser la simplification de l’exploitation et la conception des centrales nucléaires tout en assurant la continuité numérique entre les partenaires industriels et académiques de la filière nucléaire. L’objet de la présentation est d’illustrer cette collaboration sur plusieurs grandes réussites techniques, d’en donner les éléments de valorisation et perspective.

16h | Pause

16h45 | Je suis chercheur au CRAN, je suis né avec le CRAN

17h | Discours du CRAN
Intervenant / Didier Wolf, Directeur du CRAN

17h15 | Discours de l'Université de Lorraine
Intervenant / Pierre Mutzenhardt, Président

17h30 | Discours du CNRS
Intervenant / Ali Charara, Directeur d'INS2I

17h45 | Discours de la région
Intervenant / François Werner, Vice-Président coordination des politiques Européennes, enseignement supérieur et recherche du Grand Est

Pour que ce moment festif se passe dans les meilleures conditions, toutes les mesures sanitaires liées à la situation particulière de cette année ont été mises en œuvre.